20 déc. 2017

{Chronique} La cité de l'oubli

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent l’Oubli, un mystérieux phénomène qui efface leur mémoire. Pas celle de Nadia. Elle seule n’a pas oublié. Elle seule se souvient que se père a profité de ce bouleversement pour l’abandonner… Le nouvel Oubli approche. Nadia doit percer le secret de cette fatalité avant que sa famille ne vole à nouveau en éclats. Avant que la ville ne sombre encore une fois dans le chaos.












J'ai été contactée il y a quelques temps par les éditions Nathan qui m'ont proposé un partenariat. J'ai ainsi pu choisir plusieurs livres dans leur programme de parutions et j'en ai déjà reçu trois. J'avoue que j'ai été assez longue avant de réussir à sortir le premier de ces trois livres de ma pile à lire mais voilà que j'ai enfin réussi à me caser la lecture de La Cité de l'oubli qui s'est révélé être une très bonne découverte.
Tous les 12 ans un mystérieux phénomène provoque la perte de la mémoire des habitants de la ville de Canaan. Afin de conserver le souvenir de leur identité, tout le monde tient un journal intime dans lequel sont notés tous leurs faits et gestes. La seule à ne jamais avoir oublié c'est Nadia et presque 12 ans plus tard, à l'approche du nouvel Oubli, elle n'en a encore parlé à personne.
Je m'étais noté la sortie de ce livre parce que je trouvais le sujet particulièrement original. J'ai toutefois été assez longue avant de réussir à entrer dans l'histoire et à me sentir véritablement accrochée. La plume de l'auteure est pourtant assez fluide mais j'ai commencé à me sentir vraiment intéressée au bout d'une soixantaine de pages. Je pense que c'est le temps qu'il m'a fallu pour comprendre le fonctionnement de Canaan et le mode de vie de ses habitants.
Canaan est une ville déroutante, hors du temps, un brin désuète. Ici, le progrès et la technologie n'existent pas, les gens vivent de leurs récoltes et le gouvernement mis en place est particulièrement injuste voire dictatorial. Tout le monde se promène avec son livre accroché autour du cou ou de la taille et un bâtiment qui s'appelle Les Archives centralise les livres qui sont remplis. Au fur et à mesure que j'ai découvert cet étrange univers, je suis tombée sous son charme même si encore une fois, ça ne s'est pas fait immédiatement. 
J'ai particulièrement aimé Nadia. C'est une jeune fille assez étonnante. Elle est mutique, s'exprime donc très peu oralement mais n'en pense pas moins ! J'aime les gens qui ne parlent pas pour ne rien dire et Nadia brille par son intelligence et sa perspicacité. Elle est courageuse et n'hésite pas à se mettre en danger afin d'obtenir des réponses à ses questions. Dans son entourage proche on découvre Gray. Lorsqu'il est apparu dans le récit, je me suis immédiatement dit que je n'allais pas aimer ce personnage insolent qui évolue dans Canaan comme un électron libre mais j'ai bien été obligée de revoir ma copie. Gray peut se montrer sensible et fragile et sa personnalité m'a beaucoup plu dans la deuxième moitié du récit.
D'ailleurs j'ai particulièrement aimé toute la seconde partie de l'histoire tout simplement parce que les évènements se précipitent et les révélations s'entrechoquent. On assiste à une véritable course contre la montre à l'approche du nouvel Oubli puisque l'objectif de Nadia est de percer la nature de ce phénomène dans l'espoir de trouver une parade. La tension est donc grandissante et parvient à son comble dans les dernières pages. J'ai grandement apprécié à la fois les révélations qui ponctuent le récit et à la fois la fin de ce one-shot tout en finesse qui se suffit à elle même.
En résumé, La cité de l'oubli est un récit assez mystérieux, qu'il m'a fallu apprivoiser mais lorsque cela fût fait, j'ai apprécié comme il se doit cette lecture étonnante qui m'a procuré une vive satisfaction.


★★★★☆



Aucun commentaire:

Publier un commentaire