28 nov. 2018

{Chronique} Never again

Le frère de Sydney, beau et charismatique, dominé depuis toujours sa petite famille : Peyton monopolise toute l'attention de leurs parents et se taille la part du lion quel que soit le domaine. Mais quand il atterrit en prison après avoir provoqué un accident grave, la jeune fille, au lieu de retrouver un peu d'air, se sent au contraire de plus en plus invisible, comme si elle errait à la dérive dans sa propre vie, perdue, sans attaches.

Elle s'inquiété surtout du désintérêt des siens pour la véritable victime, le garçon que Peyton à condamné à vivre dans un fauteuil roulant. Après avoir changé de lycée, elle se lie d'amitié avec un frère et une soeur dont elle ne tarde pas à rencontrer la famille. Excentriques et accueillants, blessés par la vie mais infiniment joyeux, les Chatham vont l'aider à se trouver une place dans son nouvel enrivonement. Rompre définitivement ou pardonner, forcer ses parents à la regarder en face au moins une fois, choisir son chemin et parvenir à s'avouer les sentiments qu'elle sent naître en elle... Autant de défis qu'ils vont l'aider à relever à leur manière.





J'ai eu la surprise de recevoir le livre Never again dans ma boîte aux lettres de la part des éditions Lumen, il y a quelques semaines. Son auteure, Sarah Dessen est particulièrement connue, prolifique et appréciée du public. Mais en ce qui me concerne, c'était la première fois que je me retrouvais face à l'un de ses romans n'ayant pas lu sa précédente publication : Once for all sorti en début d'année chez Lumen (livre qui me fait désormais très envie, ayant beaucoup aimé ma lecture !) 
Peyton est le fils prodige, celui à qui son entourage pardonne tout, même les pires de ses frasques. La dernière en date ? Il a percuté en voiture, un adolescent à vélo alors qu'il était alcoolisé. L'adolescent est devenu paraplégique, Peyton a terminé en prison et ses parents continuent de le porter aux nues au détriment de leur fille Sydney qu'ils délaissent. Sydney vit depuis toujours dans l'ombre de son frère et le supporte difficilement mais son changement de lycée pourrait bien faire changer les choses.
J'ai trouvé cette lecture tout simplement addictive. Je ne m'attendais absolument pas à en savourer chaque mot et à attendre impatiemment chaque micro-sieste de bébé Marius afin de pouvoir replonger dans mon livre. Le récit n'a pourtant rien de révolutionnaire mais la fluidité, la justesse et la délicatesse de la plume de Sarah Dessen y sont pour beaucoup dans mon appréciation générale. 
Je me suis sentie touchée par la famille de Layla et de Mac dont Sydney fait la connaissance à la faveur de son changement de lycée. C'est une famille qui a été touchée à plusieurs reprises par le drame : problèmes de santé, problèmes de drogue mais dont les membres montrent un front uni. La famille de Sydney est bien différente puisque ses parents consacrent toute leur attention à leur fils Peyton. J'ai parfaitement ressenti le sentiment d'injustice éprouvé par Sydney qui ne se sent pas aussi importante, aussi aimé que son frère ainsi que sa culpabilité vis-à-vis de l’égoïsme dont fait preuve sa famille qui ne semble pas se soucier de cet adolescent renversé par Peyton et devenu handicapé à vie. 
L'attitude étrange d'Ames, le meilleur ami de Peyton, les livraisons de pizzas, l'évolution d'un groupe de musique sont autant d'éléments qui enrobent et enrichissent le récit. Une jolie petite histoire d'amour se met également en place bien qu'elle ne soit pas au coeur de l'histoire ( et en ce qui me concerne, j'aurai bien aimé qu'elle soit davantage mise en valeur). 
En résumé, grâce à cette lecture j'ai fait une excellente découverte alors que je n'attendais pourtant rien de particulier de ce livre en le débutant. 

★★★★☆


Aucun commentaire:

Publier un commentaire