15 avr. 2016

{Chronique} La Passe-Miroir Tome 2 Les Disparus du Clairdelune

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

-Je vous donne rendez-vous. Un rendez-vous officiel, de futur mari à future épouse. Vous me recevez toujours?
-Oui, oui, je vous reçois, bredouilla-t-elle. Mais enfin, pourquoi nous voir? Je viens de vous dire...
-Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre d'être ennemis, trancha Thorn. Vous me compliquez la vie avec votre rancœur, nous devons impérativement nous réconcilier. Je n'ai pas le droit de pénétrer dans le gynécée: retrouvez-moi à l'intendance, insultez-moi, giflez-moi, cassez-moi une assiette sur la tête si ça vous chante, et puis n'en parlons plus. Votre jour sera le mien. Ce jeudi m'arrangerait. Disons... (il y eut, dans le cornet acoustique, un bruit de pages tournées à la hâte). Entre onze heures trente et midi. Je vous note sur mon emploi du temps?
Suffoquée, Ophélie raccrocha le combiné avec autant de colère que si elle l'avait abattu sur le crâne de Thorn.


Ca y'est, j'ai désormais terminé ma lecture du tome 2 de La Passe-Miroir avec lequel j'ai passé un fantastique moment. Je suis un peu triste de laisser cette histoire derrière moi mais également très heureuse de pouvoir vous en parler le temps d'une chronique. Je suis d'ailleurs un peu stressée au moment où j'écris ces lignes parce que j'ai bien peur qu'elles ne parviennent pas à rendre justice à l'immense chef d'œuvre créé par Christelle Dabos.
 
Dans ce tome 2, on retrouve Ophélie et Thorn à la Citacielle. La date du mariage approche et Ophélie fait la rencontre de Farouk, le puissant esprit de famille de l'arche du Pôle qui va la nommer vice-conteuse. Ophélie doit composer avec sa nouvelle fonction tout en tentant d'élucider les mystérieuses disparitions d'importantes figures de la Cour.
 
Le premier tome, Les Fiancés de l'hiver avait déjà été un beau coup de cœur pour moi. Ma lecture remonte à janvier 2015 et je désespérai un peu de réussir à caser cette suite (présente dans ma saga book jar) mais le hasard fait bien les choses puisque je l'ai enfin pioché dans ma petite boite magique! J'ai toujours eu un peu peur des tomes 2 qui sont rarement meilleurs que les premiers mais ayant eu le temps depuis sa sortie (octobre 2015) de voir fleurir des avis plus élogieux les uns que les autres sur la blogosphère, je me suis lancée dans cette lecture avec une confiance totale.
 
Ce que je peux d'ores et déjà vous dire c'est que l'ambiance si particulière et si chère à mon coeur de cette série est inchangée. On visite des lieux plus inattendus les uns que les autres, composés pour la plupart d'illusions à couper le souffle, les objets des animistes sont plus en forme que jamais à commencer par l'écharpe d'Ophélie qui se rappelle régulièrement à son bon souvenir. Impossible de se lasser, parce que Christalle Dabos a toujours quelque chose de nouveau à nous faire découvrir, de quoi être captivée de bout en bout.
 
Les personnages sont toujours aussi diablement entrainants. J'ai retrouvé avec grand plaisir ma petite Ophélie qui s'épanouit de plus en plus en dépit de la pression écrasante qui est mise sur ses épaules. Elle apprend les codes et les jeux de la Citacielle pour survivre et elle apprend plutôt vite. J'ai adoré retrouver sa petite famille pour laquelle j'éprouve beaucoup d'affection mais ce que je ressens pour Thorn est bien au-delà de ça. Thorn est plus sérieux, plus torturé que jamais mais les instants où il lui arrive de baisser sa garde et de se montrer sans défense m'ont été extrêmement précieux. Je ne sais comment l'auteure réussi le tour de force de rendre un personnage au premier abord détestable, aussi charismatique et touchant mais en tout cas, elle y arrive divinement bien.
 
Si le premier tome était assez introductif, l'intrigue est ici beaucoup plus poussée et possède de nombreuses ramifications. L'auteure joue sur le mystère provoqué par les disparitions et instille une bonne dose de suspens à l'ensemble. On sent que les enjeux sont vraiment cruciaux. Ce qui m'a également beaucoup plu c'est d'en apprendre plus sur le fonctionnement de cet univers, sur les arches et sur les esprits de famille. Tout était très abstrait pour moi dans le premier tome mais je commence à percevoir quelque chose qui me plait grandement  dans cette suite. On a une dimension théologique qui se dessine, qui est très intrigante et très prometteuse. Le tout est bien entendu saupoudré par l'écriture si particulière et caractéristique de Christelle Dabos que je qualifierai d'enchanteresse.
 
Le résumé de ma chronique tiendra en une phrase: Les disparus du Clairdelune est un livre envoûtant comme on en croise peu dans une vie.
 
❤️❤️❤️❤️❤️

7 commentaires:

  1. Coucou :-)
    Il faut vraiment que je me lance dans cette saga car ton avis me donne encore plus envie de la découvrir!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu le premier tome seulement en décembre et, même si ça n'a pas été un coup de coeur, j'ai adoré :D Du coup, en février, je me suis procuré le tome 2 ... J'attends un peu car je ne tiens pas à attendre le tome 3 avec trop d'impatience ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'ai également lu le tome 1 et le second tome attend sagement dans ma PAL. J'ai vraiment trop hâte de le dévorer, d'autant que je vois à chaque fois de super avis sur ce livre! Belles lectures à toi.

    RépondreSupprimer
  4. Je dois absolument commencer cette saga ! ^^

    RépondreSupprimer
  5. Tellement pressée de le lire et de retrouver Thorn <3

    RépondreSupprimer
  6. J'ai adoré ce second tome et notamment les ajouts par rapport au premier, les nouveaux enjeux comme la petite dimension théologique. Et quel plaisir de retrouver cet univers enchanteur et ces personnages profonds. L'attente va être longue maintenant jusqu'à la sortie de la suite.

    RépondreSupprimer
  7. Ta chronique est très intéressante ! J'ai beaucoup aimé le deuxième tome, et je l'ai même préféré et j'aime beaucoup Archibald :) Moi aussi j'ai fais ma chronique : http://journalacoeurouvert.blogspot.fr/2016/04/la-passe-miroir-t2-les-disparus-du_87.html

    Bisous, Mélanie

    RépondreSupprimer