31 janv. 2018

{Chronique} Geek Girl Tome 3

Je m'appelle Harriet Manners et je suis vraiment en couple.
Je sais que je suis en couple parce que je ris bêtement de mes propres blagues, chante les chansons dont j'ignore les paroles et pirouette sur moi-même, les bras en croix, chaque fois que je traverse un rayon de soleil. Mon quotidien n'est plus qu'arcs-en-ciel, couchers de soleil, textos du matin et coups de fil du soir. Pour la première de ma vie, je veux que ne change...
Alors que feriez-vous si, comme moi, vous deviez déménager à New York et laisser votre amoureux derrière vous?











Je ressors de 10 jours de vacances et on ne dirait pas comme ça mais entre deux rendez-vous médicaux et la préparation de mon déménagement qui est maintenant imminent, j'ai pris le temps de lire un peu plus que 4 livres.
Le premier d'entre eux a été le tome 3 de Geek Girl tout droit issu de mon tirage au sort mensuel dans ma saga book jar. Je me souviens pertinemment avoir décrété à la fin de ma lecture du tome 2 que celle du tome 3 serait déterminante dans mon désir de me procurer et de lire la suite de cette série. Qu'en est-il ?
La vie d'Harriet est sur le point de basculer une nouvelle fois. En effet, fait exceptionnel, son père n'est plus au chômage, il a trouvé du travail à New York et emmène sa famille avec lui. Sur le papier, Harriet rêverait de découvrir cette ville mais cela sous-entend laisser derrière elle, son école, ses amis et surtout son amoureux.
Il n'y a pas à dire ce sont des livres qui se lisent en deux temps trois mouvements. Après ma déception liée au second tome je me sentais un peu méfiante vis-à-vis de ce tome 3 et force est de constater qu'il m'a un petit peu plus plu même si on reste loin de mon euphorie des débuts. 
Ce que j'apprécie dans cette série c'est que l'auteure insère du rythme et une bonne dynamique à son histoire. Celle-ci se déroulait au Japon dans le tome précédent, elle se déroule désormais à New-York ce qui m'a permis en tant que lectrice de ne pas me lasser. Il s'est donc agit pour moi d'une lecture sans prise de tête aucune, dont il ne faut pas attendre grand chose si ce n'est de laisser son cerveau sur pause, de profiter de l'instant présent et de se délasser. 
Maintenant il ne faut pas être trop regardant non plus en ce qui concerne le caractère prévisible de l'histoire et les quelques facilités scénaristiques dont use et abuse l'auteure.  
En dépit du changement de décor, le casting de personnages n'évolue pas vraiment. On retrouve les parents déjantés d'Harriet, ses amis et l'univers de la mode qui n'est jamais très loin bien que davantage en retrait dans ce tome 3. 
Harriet ne parvient plus à me séduire autant qu'elle m'avait séduite la toute première fois que j'ai fait sa connaissance. Elle a tendance à être un peu trop mélodramatique à mon goût, un brin paranoïaque et psychorigide. La moindre contrariété engendre chez elle des conséquences disproportionnées. Elle parait tour à tour sage, intelligente et responsable et se montre parfois au contraire totalement perturbée et inconsciente de ses actes. 
En résumé, il s'est agit pour moi d'une lecture divertissante, légèrement meilleure que la précédente et meilleure que ce à quoi je me serait attendue. Toutefois, l'histoire commence à tourner un peu en rond, Harriet me lasse et je ne pense pas ressentir ni la curiosité nécessaire, ni tout simplement l'envie de poursuivre au-delà de ces trois premiers tomes. 

★★★☆☆



Aucun commentaire:

Publier un commentaire