23 janv. 2018

{Chronique} Les Pluies Tome 2 Ensemble

Komolo, ville "refuge", située à peine au-dessus de la nouvelle mer formée par le Déluge. 300 000 survivants s'y entassent, depuis la catastrophe. De la Tour où on la garde enfermée, Lou a vu arriver Noah, Kosh et Ombre, les rescapés du paquebot, accompagnés de Chiloé. Avec Malcolm, elle parvient à se précipiter au pied des murailles... Mais il est déjà trop tard : son amoureux et sa famille sont arrivés dans un hors-bord frappé de la tête de mort. Les jeunes gens sont accusés de piraterie. Désormais, une course contre la montre est engagée : il faut faire évader coûte que coûte Kosh et Noah. Quitte à frayer avec les trafiquants de la ville, à affronter les soldats, les prisons, la peur. Puis il faut fuir. Mais vers où ? Vers les bois hantés de réfugiés, dans les montagnes de Kamachka ? Ou vers Chaazam, repère de pirates, où les attend le dénouement ?








Les éditions Fleurus m'ont envoyé il y a quelques temps les tomes 1 et 2 de la saga Les Pluies que l'on doit à Vincent Villeminot. Ayant lu et bien aimé le premier tome en novembre dernier je me suis dit que le moment était venu pour moi de poursuivre la découverte des aventures de Kosh, Malcolm, Lou, Noah et Ombre. 
Ces derniers mois, la Terre a dû faire face à un triste phénomène climatique. En effet des pluies diluviennes ont fait des ravages, plongeant des pays entiers sous l'eau, tuant des milliards de gens. La survie s'est peu à peu organisée, le système D étant de mise de mise et des villes "refuges" sont fait peu à peu leur apparition. Kosh, Noah et Ombre ont été séparés de Lou et Malcolm mais après une longue attente et de nombreuses péripéties, l'heure des retrouvailles est enfin arrivée. 
J'ai retrouvé avec un grand plaisir l'écriture fluide de Vincent Villeminot. Avec lui, pas de temps mort, les actions s'enchainent avec aisance dans de courts chapitres et il est tout bonnement impossible de s'ennuyer avec un rythme aussi effréné. 
Ce second tome alterne entre de nombreux points de vue (davantage que dans le premier tome) à commencer par ceux de Lou et de Malcolm. On découvre ainsi ce qu'ils ont vécu en l'absence des autres, un quotidien stressant et guère réjouissant, à être entassés comme des sardines dans une ville sale, voyant se succéder des jours qui se ressemblent. Ces deux personnages qui étaient absents de la majeure partie du premier tome ne m'étaient finalement pas très familiers. J'ai toutefois apprécié découvrir leurs caractères respectifs et j'ai pu observer avec intérêt leurs aspirations, leurs peurs et leurs doutes.
Il m'a semblé que l'ambiance était plus lourde, plus pesante que dans le premier tome. Certes il ne pleut plus mais le nouveau monde qui a émergé de cette catastrophe en porte encore tous les stigmates. Nos héros sont plus taciturnes que jamais, marqués physiquement et psychologiquement pour toujours. Même si les retrouvailles sont bel et bien d'actualité, notre petite troupe a encore bien des choses à faire et des objectifs à remplir. 
Il se passe donc beaucoup de choses mais c'est peut-être là où le bât blesse un tout petit peu. A vouloir être sur tous les fronts et à avancer dans son intrigue à toute vitesse, Vincent Villeminot survole des scènes qui auraient mérité à mon sens davantage d'approfondissement.
Quoi qu'il en soit j'ai passé un bon moment de lecture en compagnie de cette suite. J'ai tremblé avec ces personnages auxquels je me suis attachée, j'ai suivi leurs aventures avec une grande attention et j'ai été peinée avec eux aux moments opportuns.


★★★☆☆


Aucun commentaire:

Publier un commentaire