18 mai 2018

{Chronique} The Curse Tome 3 The Kiss

La guerre a éclaté. Arin se retrouve au centre des affrontements, avec l’Orient comme allié et, pour ennemi, l’Empire qui l’avait réduit en esclavage. Il est enfin parvenu à fermer son esprit au souvenir obsédant de Kestrel, même s’il ne parvient pas tout à fait à l’effacer de sa mémoire. Mais sa décision est prise : il n’a plus que faire de celle qui, le croit-il, soutient l’Empereur envers et contre tout, malgré les innocents massacrés, malgré le danger qui menace Arin et les siens…
Mais la vérité est tout autre. C’est loin au nord, dans un des nombreux camps de travail impériaux, que dépérit peu à peu Kestrel, fiancée déchue de l’héritier de l’Empire. Droguée – une façon de s’assurer de son obéissance –, elle risque de perdre un peu plus chaque jour, comme les prisonniers qui l’entourent, tout souvenir de sa vie passée. Déjà, plus au sud, les combats font rage, et les vies d’Arin et de Kestrel se retrouvent prises entre le marteau et l’enclume…
Pour elle comme pour lui, l’heure est venue de jouer cartes sur table. Mais quand les enjeux sont aussi élevés, est-il vraiment possible de remporter la mise ? Dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, découvrez les jeux de pouvoir, les coups de bluff et les enjeux vertigineux de la partie de poker menteur à laquelle se livrent deux espions pris dans les nasses de deux causes ennemies !



Yaaaaaaa !!!! En lisant le troisième et dernier tome de la trilogie The Curse de Marie Rutkoski, j'ai terminé ma quatrième série de l'année, c'est déjà un beau score (d'autant que j'en ai terminé une cinquième pas plus tard qu'avant-hier). Je remercie les éditions Lumen de m'avoir permis la découverte de cette oeuvre ainsi que la possibilité d'interviewer l'auteure lors du Salon du livre de Paris il y a déjà un an de ça mais dont je conserve un très bon souvenir.
Kestrel, tacticienne hors paire, fille d'un illustre général Valorien et fiancée au fils de l'empereur, est désormais enfermée dans la pire prison de l'Empire tandis que la guerre approche à grands pas. Accusée de trahison et dénoncée par son propre père, Kestrel ne se remet pas de ce qui lui arrive d'autant qu'Arin, l'esclave Herranis dont elle avait fait l'acquisition semble lui avoir définitivement tourné le dos. 
J'aime beaucoup lire de la fantasy et même si au début, le fait de savoir que ce livre allait beaucoup parler de stratégie militaire et de politique m'avait un peu freiné, mes craintes avaient finalement été rapidement balayée par la plume dynamique et fluide de l'auteure et par mon attachement envers ses personnages charismatiques et envoûtants. Le premier tome avait donc été une excellente lecture mais ce n'était encore rien en comparaison du tome 2 qui avait frôlé le coup de cœur grâce à l'excellence de son intrigue. Autant vous dire que mes attentes vis-à-vis de cette conclusion étaient élevées. 
Je peux d'ores et déjà vous dire que oui, j'ai apprécié ma lecture mais tout de même moins que les deux précédentes et si vous me connaissez, vous allez vite comprendre pourquoi. J'ai tout de même adoré le début et la fin du livre. Le début parce qu'on découvre le nouveau quotidien de Kestrel, violent, oppressant tandis qu'elle plonge dans l'hébétude la plus totale. La fin parce qu'on a une conclusion telles que je les aime; détaillée, longue, complète. Le genre de fin qui me met dans un état de félicité total et qui me serre la gorge d'émotion parce oui, ça y'est, c'est déjà fini.
Alors que s'est-il passé entre ce début captivant et cette fin merveilleuse ? La guerre. Autant dans les deux premiers tomes, j'ai réussi à m'accrocher aux passages de stratégie militaire (un thème qui ne m'a jamais passionné des masses mais lorsque Kestrel ou Arin prennent la parole, je ne peux que les écouter lire dans un silence religieux tellement ces deux personnages me passionnent). En revanche, la guerre avec ses manoeuvres, ses batailles, ses coups fourrés, ses morts et blessés et bien, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé voyez-vous. Du coup, oui, je l'avoue à demi-mot et ça me chagrine de l'admettre mais le milieu du livre m'a assez ennuyée.
En résumé, ce dernier tome est riche en émotions. Impossible de ne pas ressentir de la peine vis-à-vis de ce que son emprisonnement a provoqué chez Kestrel. Son rapprochement avec Arin est plus que jamais compromis et m'aura provoqué bon nombre de montées de stress. L'histoire fourmille d'actions et rebondissements et nous plonge au cœur de la guerre avant de nous offrir un final grandiose. Malheureusement, mon manque d'intérêt pour les combats et pour la guerre de manière générale viennent expliquer que je ne peux pas mettre à ce livre une aussi bonne note qu'aux deux tomes précédents mais c'est en tout cas une trilogie que j'ai énormément aimé et que je vous encourage à découvrir si toutefois ce n'est pas encore fait. 

★★★☆☆


Aucun commentaire:

Publier un commentaire