5 janv. 2017

{Chronique} Incarnatis Tome 1 Le retour d'Ethelior

Terre, deux siècles après les catastrophes des Lunes Sombres, les aéroplaneurs de la Guilde commercent dans le monde entier, entre teks et domas, agissant dans la plus grande neutralité face à la montée d'une nouvelle forme d'obscurantisme. Seul survivant du massacre de sa famille, Yarel Grinh, un jeune aérostier, cherche à se venger. Tourmenté par d'étranges visions depuis son plus jeune âge, il se découvre d'étonnants pouvoirs liés à un Art ancestral : la Science Arcanique...












-Depuis que tu es tout petit tu vois et tu ressens des choses là où personne ne voit rien... et tu as des visions du Passé. C'est ... c'est certainement extraordinaire Yarel mais tu dois le cacher.
-Pourquoi?
-Il ne fait pas bon être différent en ce moment. Enfouis-ça au plus profond de toi.
-Mais comment! Maman, comment?
-Tu es un garçon brillant mon fils, plein de capacités. Tu dois t'en servir. Développe ton esprit et ton corps pour être plus fort.


Il y a un peu plus d'un mois j'ai été contactée par une petite ME française: ACCI Entertainment afin de me proposer de lire le roman transmedia de Marc Frachet: Incarnatis. N'ayant jamais entendu parler de ce type d'ouvrage (transmedia, késako?), curieuse, je suis allée jeter un œil sur leur site Internet et j'ai découvert un concept novateur qui m'a donné envie de me lancer dans l'aventure.
 
Un livre est appelé "transmédia" quand il propose une lecture augmentée par plusieurs médias. Et effectivement, en recevant mon exemplaire, je me suis tout de suite mise à le feuilleter et outre la dédicace de l'auteur (agréable) sur la première page, j'ai tout de suite vu une série de QR codes à scanner, soit via un smartphone, soit via une tablette. Ces codes permettent de débloquer des contenus additionnels divers et variés tels que de la musique, des images ou encore des mini-récits audio en lien avec l'histoire.
 
J'ai trouvé ce concept formidable. Il y a je crois 16 QR codes disséminés dans le livre et pour moi, c'était ni trop, ni trop peu, c'était parfait. La diversité de ces médias a été appréciable et même si je n'écoute jamais de musique en lisant (ça me déconcentre) j'ai accepté de jouer le jeu et je dois dire que j'ai adoré les morceaux proposés qui ont été composés spécialement pour cette oeuvre. Le contenu des récits audio m'a laissé en revanche assez froide (ils ne font pas avancer l'histoire et sont très techniques) mais c'était quand même assez surprenant à écouter et j'ai souri en reconnaissant la voix française de l'actrice Eva Longoria.
 
Incarnatis est donc le premier tome d'une trilogie de science-fiction qui se passe sur Terre à la fin du 24ème siècle. Le héros de cette histoire, Yarel, fait partie de la Guilde des aéroplaneurs et subit depuis son plus jeune âge des visions du passé d'un mage mort depuis des siècles: Ethelior. Serait-il possible qu'en dépit des siècles, les deux hommes possèdent un lien l'un avec l'autre?
 
J'ai beaucoup aimé la première partie de ce livre, celle où l'on découvre la famille de Yarel. J'ai trouvé ma lecture vivante et dynamique et les personnages m'ont immédiatement parut sympathiques (bien que un tantinet trop peu développé à mon goût). Ce qui m'a en revanche un peu plus chiffonnée, c'est que Marc Frachet nous plonge très vite dans le grand bain et nous sert des notions telles que: le technofascisme, la science arcanique etc qui m'ont laissé sur le carreau. Certes un glossaire est présent à la fin du livre qui m'a permis de comprendre la définition de certains termes comme les teks et les domas qui sont ennemis mais j'aurai préféré que les notions elles aussi nous soient plus longuement expliquées. Du coup j'ai ressenti un certain moment de flottement vers le milieu du récit, pendant lequel ma lecture m'a parut laborieuse. Heureusement cette sensation a fini par se dissiper et j'ai à nouveau pu savourer ma lecture et les (més)aventures que va vivre le pauvre Yarel qui n'est guère épargné dans ce premier tome.
 
Actions, rebondissements et révélations se mêlent habilement au fur et à mesure que je me suis familiarisée aux deux sociétés secrètes qui s'affrontent depuis toujours: les Djinns et l'Orden Véritas. Yarel va devoir découvrir quelle est sa place dans ce monde sans pitié et surtout échapper à la vigilance de Tara Nex, l'un des grands méchants de cette histoire. C'est un personnage sombre et sans pitié, que j'ai assimilé sans peine à un véritable psychopathe. Des figures féminines viennent heureusement adoucir l'ensemble en la présence de Manai et Anaheim même si cette dernière était bien trop clichée pour que je puisse l'apprécier.
 
En résumé il y a donc beaucoup à dire concernant ce premier tome! Intéressant, prometteur et innovant, il souffre également de quelques maladresses (des clichés et un univers qui aurait bien mérité une vingtaine de pages supplémentaire eût égard à sa complexité). Je me suis tantôt sentie bien accrochée dans cette lecture et tantôt ailleurs, ce qui fait que je lui mets la note de 3/5.
 
★★★☆☆
 
 

1 commentaire:

  1. Alors que la couverture ne m'aurait pas vraiment emballée, ta chronique me donne bien envie, surtout que c'est bien le genre de livres qui pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer