24 sept. 2018

{Chronique} Shades of Magic Tome 3 Shades of Light

Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s'est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s'apprête à contaminer chacun des univers jusqu'au dernier – ce n'est plus qu'une question de temps...

Car les ténèbres ont déjà commencé à s'étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu'à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi... à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l'aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu'ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l'incarnation même de la magie ?





Amatrice de fantasy et d'univers originaux, je n'avais pu que tomber sous le charme du premier tome de la trilogie de V.E Schwab : Shades of Magic lorsque je l'ai lu en 2017. Ce livre m'avait valu un merveilleux coup de cœur, coup de cœur qui avait d'ailleurs bien failli récidiver lorsque j'ai lu le second tome en début d'année mais allez comprendre pourquoi, un petit quelque chose m'avait alors empêché d'accorder à cette suite, l'honneur suprême. Je ne pensais en tout cas pas avoir la chance de lire le troisième et dernier tome de la trilogie avant l'année prochaine, c'est pourquoi lorsque les éditions Lumen me l'ont fait parvenir, je l'ai immédiatement dévoré, avalant comme une affamée les 700 et quelques pages signant la fin de cette grande aventure. Vous savez-quoi ? Ce dernier tome, à l'image du premier m'a également valu un superbe coup de cœur. 
Kell est un antari, un magicien du sang qui peut voyager grâce à ses pouvoir d'un Londres à un autre. Des Londres, il y en a quatre. Le Londres rouge d'où il est originaire, où la magie fait parti du quotidien des habitants, le Londres gris qui est similaire à celui que nous connaissons et dans lequel la magie n'existe pas, le Londres blanc dans lequel la magie, pervertie, est un jour partie et le Londres noir, un Londres maudit. Dans ce troisième et dernier tome, un démon s'est infiltré dans le Londres rouge et compte bien usurper le trône du roi. Kell, aidé par ses amis va devoir tout mettre en oeuvre afin de protéger son monde et les autres de la menace présente. 
Quel récit incroyable, quelle véritable petite merveille ! Ce que j'ai particulièrement adoré c'est que les trois tomes de cette trilogie ont beau se suivre et former une histoire fabuleuse, cohérente et addictive, ils apportent vraiment tous les trois quelque chose de différent à l'histoire. Ce dernier tome ne déroge pas à la règle. Semblable aux deux précédents de part son aspect sombre, violent et oppressant (c'est une histoire à mettre à portée de mains seulement averties) nous avons le droit à une nouvelle histoire qui donne la part belle aux personnages secondaires. 
J'ai retrouvé avec un plaisir non dissimulé Alucard, Rhy et Lila Bard. C'est incroyable à quel point leur personnalité est marquée. Ils dégagent tous un charisme incroyable, je les chéris tous autant qu'ils sont et je serai bien en peine de les oublier et ce, même dans quelques années. D'ailleurs c 'est typiquement le genre de récit que sitôt terminé j'ai déjà envie de relire tant je l'ai trouvé brillant et bluffant. Alors je ne vous ai pas encore parlé de Kell, notre héros depuis le premier tome mais que dire de plus que je n'aurai pas déjà dit à son sujet dans mes deux chroniques des opus précédents ? Taciturne, taiseux, Kell est un personnage atypique qui inspire pourtant de l'attachement et du respect. Courageux, loyal et pugnace, c'est un héros absolument inoubliable qui va devoir affronter une fois de plus les ténèbres. 
Les actions et les découvertes s'enchaînent et prennent place dynamiquement aussi bien sur terre que sur mer. L'intrigue m'a complètement emballé et retourné et j'ai eu droit à quelques sueurs froides en cours de lecture et la fin m'a complètement époustouflée. C'est avec un pincement au cœur certain que j'ai dû dire adieu à cet univers et aux personnages. 750 pages, ça peut paraître beaucoup, mais en ce qui me concerne, j'aurai pris plaisir à lire sans sourciller encore 750 pages de plus si ça avait pu me permettre de rester plus longtemps dans ce monde hallucinant où magie et force brute se côtoient sans arrêt. Au risque de me répéter, j'espère de tout cœur que les éditions Lumen ont comme intention de traduire d'autres récits de l'auteure parce que je ne saurai me contenter de celui-là.


♥♥♥♥♥



Aucun commentaire:

Publier un commentaire