21 juin 2015

Le dessin animé de la semaine



Toujours dans ma conquête de conquérir le monde regarder tous les dessins animés par ordre chronologique, j'ai revu cette semaine Le Bossu de Notre-Dame sorti en 1996 chez Disney et directement inspiré de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo.
 
L'histoire de ce dessin animé est ciblé sur Quasimodo, un personnage atypique, bossu et difforme qui a été recueilli et élevé par l'implacable Juge Frollo après qu'il ait causé la mort de sa mère bohémienne. Quasimodo vit à l'intérieur de la cathédrale, plus particulièrement dans le clocher de Notre-Dame puisqu'il est sonneur de cloches. Il n'a pas l'autorisation de quitter l'enceinte de la Cathédrale alors qu'il rêve de découvrir le monde. Ses seuls amis sont trois gargouilles dotées de la parole mais malgré quelques distractions, il trouve le temps long.
 
Quasimodo est un héros touchant et attachant, qui change délicieusement des sempiternelles princesses Disney. Il est tout à fait conscient de son physique atypique et au lieu d'en faire une force, il le vit comme une faiblesse car il n'a pas du tout confiance en lui et possède une timidité un peu maladive.
 
Deux autres personnages sont très présents dans ce dessin animé à commencer par Esmeralda la bohémienne, espiègle et rieuse dont Quasimodo fait la connaissance lors de la Fête des Fous en sortant en douce de la cathédrale. J'aime le côté sauvage et effrontée d'Esmeralda et son cœur en or. Je ne peux pas non plus parler d'Esmeralda sans évoquer le beau Phébus (soupir) qui est un capitaine récemment débarqué à Paris dans le but de seconder le Juge Frollo dans son entreprise de débusquer et se débarrasser de tous les bohémiens de Paris. Heureusement Phébus ne se contente pas d'être beau, il réfléchit et agit avec son cœur.
 
Le Bossu de Notre-Dame est un dessin animé dont je ne me lasse pas. Impossible de voir le temps passer! Les dessins et les couleurs sont beaux, les chansons majestueuses à l'image de cette sublime cathédrale. Moi qui apprécie beaucoup les ambiances médiévales, j'ai été servie! Bien entendu on à quelques touches d'humour qui viennent estomper l'impression oppressante causée par la haine de Frollo à l'égard des bohémiens. Ainsi, farandoles colorées, bons sentiments et instants poignants se succèdent pour mon plus grand plaisir ce qui vaut au Bossu de Notre-Dame la note maximale de 5/5.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire