30 mars 2017

{Chronique} Orages sur la plaine

Chicago, 1857. A quinze ans, Elsa Landers accompagne son père, un richissime entrepreneur, dans un périple à travers les plaines du Grand Ouest. Le but de cette expédition : reconnaître le trajet du futur transcontinental, le chemin de fer qui doit rallier l'Illinois à la Californie. Un projet démesuré... et périlleux : des tribus indiennes aux bandes de pillards en passant par les hordes de bêtes sauvages, Elsa est exposée aux pires dangers. Chargé d'assurer sa protection, NickTravis éclaireur d'origine cheyenne, devra risquer plus d'une fois sa vie. Entre l'aventurier et la jeune fille, un lien étrange se noue. 1860. Elsa, à prèsent femme d'affaires, dirige avec poigne le chantier de son père et se voit courtisée par les meilleurs partis de Chicago. Lorsque la guerre civile éclate, elle reçoit la visite de Nick, en route pour le front. Et le trouble de ses quinze ans se mue en certitude : elle est amoureuse. Mais les combats, entre Nord et Sud, ainsi qu'un secret, de famille, s'apprêtent à dresser entre eux bien des obstacles...



J'ai enfin pris le temps de lire Orages sur la plaine, une romance historique que j'ai reçu de la part de mon partenaire Lp Conseils et des éditions L'Archipel il y a quelques temps. C'est la couverture de cette réédition qui m'a d'abord attiré l'oeil (le roman a été écrit en 1991 et la couverture de la première édition VF était kitsch à souhait, j'ai trouvé cette nouvelle illustration bien plus attractive!). La promesse d'une ambiance orientée Far West a achevé de me convaincre.
 
L'histoire débute en 1857. Bob Landers, un riche homme d'affaires part en reconnaissance dans les plaines du Grand Ouest afin de déterminer le trajet du futur Transcontinental, un projet ferroviaire de grande envergure qu'il finance. Accompagné lors de son périple par l'un de ses deux fils et par sa fille de 15 ans qu'il forme à ses affaires, il va faire appel aux service de Nick Travis, un éclaireur d'origine indienne qui connait les Plaines comme sa poche. Très vite, Nick et Elsa, la fille de Bob, vont se lier d'amitié d'autant que les péripéties du voyage ne vont faire que les rapprocher mais quel avenir pourrait les attendre entre leur différence d'âge, de culture et de milieu social?  
 
J'ai tout de suite été conquise par l'ambiance dans laquelle j'ai plongé tête la première. Avant de commencer cette histoire, j'espérai retrouver l'atmosphère propre à la bande dessinée Lucky Luke et c'est à peu près ce qui s'est passé puisqu'on découvre le Far West, ses petites villes étriquées, ses saloons, son peony express, ses Cheyennes, ses bandits, ses diligences, la construction du chemin de fer, j'en passe et des meilleures.
Autre bonne surprise, le récit ne se cantonne pas à l'année 1857 et se déroule au contraire sur une bonne dizaine d'années. J'aime beaucoup les histoires qui suivent ce principe parce que ça permet non seulement de s'attacher aux personnages mais également de constater leur évolution dans le temps. Ainsi, Elsa et Nick vont avoir tout le loisir de mûrir au cours du récit et j'ai envie de dire heureusement parce que la douce et ingénue Elsa était un peu trop ... douce et ingénue à mon goût du haut de ses 15 ans même si elle était déjà dotée à l'époque d'une bonne dose de courage et de volonté. En vieillissant elle va devoir reprendre les affaires de son père et se forger une solide carapace tout en gagnant en crédibilité face à ses nombreux associés masculins. Nick quant à lui a toujours eu la tête bian campée sur ses solides épaules et je trouve que des deux, c'est celui qui a le moins changé en vieillissant.
L'histoire d'amour entre la jeune fille riche bardée de responsabilités et le jeune homme à moitié Cheyenne est tout ce qu'il y a de plus classique mais cette histoire d'amour m'a globalement plu et j'ai apprécié que ce soit loin d'être du tout cuit. Parfois Elsa et Nick se rapprochaient tellement que je croyais que ça allait signer le début de leur relation mais c'était sans compter les multiples épreuves qui se sont dressées sur leur chemin et les ont tenu éloignés l'un de l'autre parfois pendant plusieurs années. J'avoue qu'à un moment j'ai failli perdre patience et désespérer que ces deux-là ne finissent jamais par se mettre ensemble!
J'ai bien aimé nos deux héros mais en revanche les personnages secondaires ne m'ont pas vraiment laissé une impression mémorable. Nick est relativement solitaire donc son entourage est limité, quant à Elsa, elle entretient des relations conflictuelles avec ses deux frères ainés dont l'un d'eux est franchement imbuvable. Il n'y a vraiment que sa belle-soeur qui fait office de confidente qui lui soit vraiment attachée.
En résumé, j'ai passé une agréable lecture. C'était la toute première fois que je lisais une romance se passant dans un tel contexte historique et même si je n'en ferai pas une habitude, j'ai adoré le dépaysement procuré par l'ambiance atypique du Far West. Elsa et Nick ont su me plaire et me convaincre mais leur rapprochement a quand même tardé à se mettre en place et quelques longueurs dans le récit m'ont parfois impatientée.
 
★★★☆☆

 

6 commentaires:

  1. Cela m'a l'air d'être le genre de romance sympathique mais pas inoubliable. Pas sur que je me lance dedans. Mais moi aussi j'aime lire des périodes historiques qui dépayse de temps en temps. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je te confirme, pas inoubliable mais bien agréable quand même! Après j'avoue que si j'en lisais plein se passant à cette période là je finirai par me lasser

      Supprimer
  2. Je ne l'ai pas demandé à LP conseils car, de premier abord, j'étais moyennement intéressé mais peut-être bien que ta chronique va me faire changer d'avis ... En tout cas, tu titilles ma curiosité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je pense que je l'ai fait trainer plusieurs mois dans ma PAL, j'ai honteeee ^^'

      Supprimer