17 oct. 2017

{Chronique} La cité des ténèbres Tome 5 La cité des âmes perdues

Clary est folle de joie. Lilith serait anéantie et Jace sauvé... Mais quand les Chasseurs d'Ombres viennent le libérer, ils ne trouvent que du sang et du verre brisé. Jace a disparu. Clary découvre bientôt qu'il est devenu un serviteur des démons ! Son sort est désormais lié à celui de Sébastien, son pire ennemi...
Pour sauver l'homme qu'elle aime, Clary va devoir risquer plus que sa vie. Existe-t-il encore le moindre espoir ?


- J'ai un plan.
Il grogna :
- J'en avais bien peur.
- Mes plans ne sont pas si terribles !
- Les plans d'Isabelle sont terribles. Il la désigna du doigt. Tes plans sont suicidaires. Voir pire.




C'est en juin 2016 que j'ai tiré au sort dans ma saga book jar le quatrième tome de la série The Mortal Instruments. Bien que cette saga n'ait jamais provoqué en mois de coup de cœur, j'ai toujours lu avec plaisir chaque tome et je me suis du coup sentie satisfaite de réussir à tirer au sort le cinquième et avant-dernier tome début septembre. Satisfaite mais également un brin inquiète parce que les évènements qui se sont déroulés dans le quatrième tome me semblaient bien loin dans ma mémoire. Heureusement, passé les premières pages, tout a fini par me revenir.
Jace, le chasseur d'ombres, a finalement changé de camp. Son destin est désormais relié à celui de Sébastien car si l'un des deux est blessé ou même pire, il en va automatiquement de même pour l'autre. Clary refuse de croire qu'il n'y a pas de retour en arrière possible. Faisant fi des lois de l'enclave et de la pression familiale, elle va tout faire pour mettre la main sur Jace et le ramener dans le droit chemin. 
Pour la première fois depuis que j'ai commencé cette série, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. Je crois que mes goûts ont un peu évolué avec le temps et si je ne remets pas en cause l'histoire à proprement parler, j'ai eu davantage de difficulté avec l'écriture qui me satisfaisait pourtant très bien quelques années en arrière. J'ai trouvé qu'il y avait trop de dialogues et de phrases très courtes, voire même lapidaires dans ce livre. Je ne suis certes pas adepte des descriptions à n'en plus finir ni des tournures trop alambiquées mais à mon sens l'histoire manque de passages narratifs et même si ça a toujours été probablement le cas, c'est vraiment la première fois où je le remarque et où ça me dérange.
Je me suis un peu ennuyée avec la première partie du récit. Les personnages parlent, parlent et parlent encore (parfois pour ne rien dire) et l'histoire n'avance pas. On retrouve une fois de plus les mêmes préoccupations d'ordre sentimentale de la part des personnages que j'avais déjà relevé dans le quatrième tome sans que cette fois-ci ça me dérange autant que la fois précédente. Toutefois, ça reste un peu spécial de se demander si on est amoureux et si l'autre personne nous aime alors qu'une guerre ou pire l'apocalypse risque de se produire autour de soi. Après, je peux concevoir que nous n'ayons pas tous le même sens des priorités dans la vie!
J'ai en revanche été vraiment happée par la seconde moitié du livre. Clary prend des risques pour rejoindre Jace et Sébastien et les évènements qui se passent sont alors bien plus palpitant qu'au début. Clary n'a plus grand chose à voir avec la jeune fille timide qui restait en arrière des combats dans les premiers tomes. Volontaire, courageuse, plus forte, elle n'hésite pas une seconde à se mettre en danger. 
En résumé, j'ai eu du mal à m'investir dans ce nouveau tome qui m'a au départ ennuyée. Je me suis toutefois accrochée et bien m'en a pris puisque passée la mollesse du début, la suite s'est révélée bien plus palpitante. Les évènements se précipitent et l'action est omni-présente. Il ne me reste plus qu'un tome pour clôturer cette saga et je me demande un peu à quelle sauce je serai mangée bien que si je dois être objective, je maintiens ce que j'ai pu dire dans ma chronique du quatrième tome; l'histoire composée de la première trilogie aurait tout aussi bien pu se suffire à elle-même.

★★★☆☆



Aucun commentaire:

Publier un commentaire