7 nov. 2017

{Chroniqeu} Geek Girl Tome 2

Je m'appelle Harriet Manners et maintenant je suis mannequin.
Je sais que je suis mannequin parce que nous sommes lundi matin et que je porte un tutu doré, une veste dorée, des ballerines dorées et des boucles d'oreilles dorées. Mon visage est peint en doré et un long fil de fer doré est enroulé autour de ma tête. Ce n'est pas ainsi que je m'habille d'habitude le lundi.
Eh oui, la geek que j'étais est devenue tendance, populaire et cool ! Comment ça, « ce n'est pas crédible » ?

Bon, je sais beaucoup de choses. Je sais que les chenilles ont 4000 muscles. Je sais que 1 personne sur 20 a des côtes surnuméraires, et que les astronomes ont découvert que parfois, sur Uranus, il pleut des diamants. Je sais que les chameaux sont originaires d'Amérique du Nord, que les orques respirent à l'unisson quand elles voyagent en groupe, et qu'il y a plus de cellules réceptrices dans un seul œil humain que d'étoiles dans la Voie lactée.
Mais il est clair que je ne connais rien aux garçons. 

Ma lecture du premier tome de la série Geek Girl avait été pleinement divertissante mais remontait à Avril 2014. Autant vous dire que lorsque j'ai tiré au sort la suite dans ma saga book jar au début du mois d'octobre 2017 je me suis trouvée un peu bête. 
Harriet jongle depuis quelques mois entre sa vie de lycéenne et les séances de mannequinat mais l'été est enfin arrivé et les cours sont terminés. Là où une adolescente "lambda" serait ravie, Harriet quant à elle ne saute pas au plafond non plus. Il faut dire qu'elle est une vraie geek et sa soif d'apprentissage est intarissable. Harriet est le genre de personne à avoir les réponses aux questions que personne ne se pose jamais et à constamment vouloir en faire profiter son entourage. Quoi qu'il en soit, son été va prendre un drôle de tournant avec un voyage imprévu à Tokyo pour un shooting photo accompagnée de Bunty, son excentrique grand-mère. 
Je ne vais pas attendre davantage pour vous dire que j'ai moyennement apprécié ce second opus. J'ai trouvé l'intrigue assez plate et un tantinet décevante. Une fois passés les quelques moments un peu fun du début, j'ai trouvé que l'ensemble se trainait un peu d'autant que les actions ne se bousculent franchement pas au portillon non plus.
J'ai également eu du mal à retrouver la Harriet Manners que j'avais appris à aimer dans le premier tome. Pour un QI de plus de 140, elle ne semble pas bien finaude ce qui enlève de la crédibilité à cette histoire. Ce qui m'a semblé évident à moi ne l'a pas été pour elle et Harriet a fini par m'agacer plus qu'autre chose. Elle enchaine les gaffes, c'est une véritable Miss Catastrophe et bien que ses bourdes m'ont fait sourire au début du livre ce n'était plus du tout le cas sur la fin et l'ensemble m'a paru répétitif et assez lourd. 
Les autres personnages mis en scène sont toujours aussi extravagants et maniérés ce qui en soit est assez drôle. On fait la connaissance de Bunty; le personnage de la grand-mère maternelle qui est un sacré numéro. Rocambolesque et frappadingue, c'est un peu la super mamie qu'on rêverai tout en appréhendant d'avoir. Quoi qu'il en soit, j'espère avoir l'occasion de la recroiser dans le tome 3.
Le dernier élément que je mentionnerai dans cette chronique avant de rendre mon verdict, c'est l'écriture. J'aime la plume enjoué de Holly Smale. Elle est tout à la fois; piquante, drôle et légère. Je la lit avec plaisir et sa fluidité m'a une fois de plus ravie. C'est d'ailleurs en partie ce qui a permis de sauver les meubles.  
Même si l'ennui n'était pas bien loin je me suis accrochée pour venir à bout de cette courte lecture. Je suis déçue d'avoir été déçue après avoir autant aimé le premier tome. Cette histoire m'a malheureusement semblé trop simpliste et à mon sens, le comportement d'Harriet n'est pas du tout en adéquation avec ses capacités, ce qui est très frustrant. N'ayant plus que le tome 3 dans ma pile à lire j'attends cette future lecture au tournant car elle sera décisive sur le fait que je me prendrai ou non les tomes suivants mais pour ce tome 2 c'est un 2.5/5.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire