8 févr. 2018

{Chronique} Le vide de nos coeurs

À 16 ans, Aysel n'a qu'une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l'évitent, et son père responsable de l'accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n'est pas sûre d'y arriver seule. C'est alors qu'elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c'est FrozenRobot, alias Roman, victime d'une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n'ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles. Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir et celle de convaincre Roman qu'il ne devrait pas se sacrifier. Et Roman n'est pas du genre facile à persuader...




Cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas fait de lecture commune avec ma copine Bea. Du coup nous nous y somme remis en janvier, pendant ma dizaine de jours de vacances. Nous avons jeté notre dévolu sur Le vide de nos cœurs, un livre que nous avions en commun et qui prenait la poussière dans ma pile à lire depuis son acquisition en 2015.
Aysel a 16 ans et souhaite mettre fin à ses jours. Sa décision est mûrement réfléchie, elle n'en peut plus d'être l'objet d'évitements et de railleries depuis que son père a commis un crime. Sauter le pas n'est pourtant pas évident et afin de se donner du courage, elle s'est inscrit sur un site internet qui lui permet de trouver un partenaire de suicide. Après avoir regardé différents profils, elle jette finalement son dévolu sur Roman qui comme elle, n'attend plus rien de la vie. 
Si vous avez suivi, j'ai lu à la même période 13 reasons why, un roman prêté par ma collègue de bureau et qui évoque également le suicide. Bon rassurez-vous, je ne nourris absolument pas de pensées morbides, le fait d'avoir lu ces deux romans au même moment relève de la pure coincidence mais je ne vous cache pas qu'ayant vraiment aimé 13 reasons why, la comparaison était inévitable.
Aysel souffre de dépression. Elle n'a plus le goût de vivre, elle a l'impression que tout le monde lui tourne le dos et que personne ne lui prête attention. J'ai trouvé que son mal être était vraiment bien décrit par l'auteure. Je me suis sentie triste pour elle et j'avais moi aussi l'impression que tout le monde lui voulait du mal alors que finalement, il s'agit d'une simple perception puisqu'à mesure que le récit avance, on se rend compte en même temps que la jeune fille qu'elle est importante aux yeux de son entourage.
L'idée du site internet qui permet de se trouver un partenaire de suicide est à la fois glauque mais bien trouvé. C'est original, ça donne un petit plus à cette histoire, lui permettant de se démarquer. L'histoire n'est en tout cas pas tristounette, elle ne m'a pas mise dans tous mes états en dépit du fait qu'elle résonne comme un compte à rebours, chaque chapitre débutant par le décompte des jours qu'il reste à vivre à Aysel. 
Le côté prévisible de l'histoire m'a en revanche davantage dérangé. Je ne voulais évidemment pas que le livre se termine mal, je suis trop amatrice d'happy end pour cela mais l'histoire d'amour qui arrive à point nommée était un peu trop cousue de fils blanc à mon goût et même si j'ai trouvé l'histoire de Roman touchante, son personnage ne m'a finalement pas tant marqué que ça. 
En résumé ma lecture s'est révélée être plutôt agréable mais je l'aurai sûrement davantage appréciée si je ne l'avais pas lue plus ou moins en même temps que 13 reasons why. La comparaison entre les deux récits était inévitable ce qui est un peu dommage. 

★★★☆☆



Pour retrouver la chronique de Bea, c'est sur son blog que cela se passe !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire