3 mars 2015

In the After

Résumé: Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New-York, Paris, Tokyo... Des créatures sans pitié déferlent et dévorent les humains. Personne ne sait d'où ils viennent mais une chose est sûre: la population de la planète décroit dramatiquement en quelques jours à peine. A l'abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper mais pour cmbien de temps? Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu'elles survivent en autarcie, quand d'autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé... mais il ne fait que commencer!

Extrait: Malgré ma discrétion, elle m'avait entendue arriver. Elle m'observa quelques secondes puis se dirigea vers moi, bras tendu. Comment cette petite chose avait-elle pu survivre si longtemps? Je failli l'abandonner là. Tout ce dont j'avais été témoin m'avait déjà bien endurcie. Pourtant, je la pris dans mes bras et je la ramenai à la maison.



Avant même de commencer In the After j'avais un très bon pressentiment pour ce livre, entre la blogo conquise l'année dernière, la couverture glauque, l'univers post-apocalyptique à souhait etc. Passé une vingtaine de pages, ce livre était déjà un coup de cœur (mon troisième de l'année), coup de cœur qui n'a fait que se confirmer et se renforcer au fur et à mesure de mon avancée dans l'histoire. Je vous explique.

Des créatures ont envahi la planète et ... elles ont faim. Rapidement il n'y a presque plus d'être humains sur terre. Amy, une adolescente rescapée grâce à sa maison entourée d'une barrière électrique, a réussi à maintenir les "monstres" comme elle les appelle, à distance. Elle fait rapidement la connaissance de Baby, une fillette d'à peine 3 ans qui erre seule dans un supermarché. A elles deux, elles deviennent une famille, se soutenant l'une et l'autre, apprenant le langage des signes pour se faire comprendre silencieusement puisque les monstres sont attirés par toute forme de bruit. Elles ne sortent que la nuit pour piller les supermarchés car les monstres n'y voient pas bien clairs et ne sortent qu'en plein jour.

Voici le point de départ de l'intrigue mais l'histoire ne se résume pas qu'à ça, elle est tellement plus riche! Bien entendu je ne vous en dirai pas plus parce que ça vaut vraiment le coup d'apprendre les choses au moment où elles se déroulent et pas au détour d'une chronique. L'univers développé par l'auteur est véritablement oppressant et surtout dans la première partie. Moi qui adore les romans post-apocalyptique, j'ai été servie. J'étais tellement prise par l'histoire que je me suis surprise à être en apnée à plusieurs reprise. C'est simple j'avais l'impression qu'Amy c'était moi sur le point de me faire bouffer au moindre bruit. De toute manière je n'ai pas un instinct de survie très développé, j'aurai été à la place d'Amy, ça fait belle lurette que je n'aurai pas survécu. Amy est une héroine comme je les aime, elle est courageuse, volontaire, débrouillarde et absolument pas chochotte. Elle n'est pas du tout préparée à la survie mais elle n'a pas le choix et va apprendre au fur et à mesure à se débrouiller. Elle a beau être dévastée par la perte de ses proches, elle va devoir se reprendre rapidement. J'ai aimé voir évoluer sa relation avec Baby qui était hyper touchante, parfois fraternelle et parfois maternelle. Pour moi, Baby et Amy sont vraiment indissociable. C'est un duo de choc, elles sont complémentaires et Baby est attachante au possible.

Ponctuellement, de nouveaux personnages vont faire leur apparition dans l'histoire. J'en ai aimé certains, j'en ai détesté d'autres mais ils ont tous leur place et leur rôle à jouer dans cette histoire. Quoi qu'il en soit les monstres ont plusieurs visages. Il y a également un personnage masculin, Rice que j'ai bien aimé et qui va se rapprocher de l'héroine mais on ne peut pas non plus parler de romance. Parce qu'il ne faut pas déconner, dans une vie aussi incertaine avec des retournements de situation toutes les deux pages ça ne laisse plus beaucoup de temps pour compter fleurette. A la réflexion, les évènements de la deuxième partie du livre étaient assez prévisibles mais comme je n'y avais pas réfléchi à l'avance je n'ai rien vu venir et c'est tant mieux. Cette partie n'enlève en rien la qualité du livre même si le rythme change considérablement. Il y a également de grosses surprises et de grosses révélations et c'est très agréable parce que ça rythme vraiment bien l'histoire.

En résumé In the After fait parti de ces livres qui me tiennent en haleine du début à la fin. Je suis ravie d'avoir commencé une série qui ne compte pour une fois que deux volumes (ça me change agréablement des séries à rallonge) et il me tarde d'avoir la suite en ma possession. 5/5

5 commentaires:

  1. Très bon roman, addictif à souhait ! Vivement le second !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi ^^ merci pour ton passage!

      Supprimer
  2. Ce livre est une pure tuerie :p

    RépondreSupprimer