17 mai 2016

{Chronique} La voie des oracles Tome 1 Thya

La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l'Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d'Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l'Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu'elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l'avenir incertain.
Lors d'une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s'emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu'elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.
Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n'est pas exactement celui que lui décrivait son père…


-Je protège Thya parce qu'elle le mérite.
-Et tu pries le Dieu des chrétiens pour elle? interrogea le Faune. Pourquoi? L'Eglise chrétienne brûle les devins comme elle.
-Ce ne sont pas tous les chrétiens qui condamnent les augures, répondit Mettius. Et mon Dieu, le Dieu des chrétiens, comme tu l'appelles, prône la compassion et l'amour. Ne le juge pas à l'aune des hommes, qui commettent des crimes en son nom.



Depuis aussi loin que je m'en rappelle, j'ai toujours été férue de mythologie. Je me souviens, enfant, avoir emprunté un bon nombre de livres à la bibliothèque traitant de mythologie grecque et romaine ainsi que d'autres ouvrages abordant l'Egypte antique. J'étais fascinée à tel point que je noircissais des pages de cahiers d'informations apprises dans ces livres et sur des CD ROMS. (Nostalgie). Avec le temps, cette passion s'est peu à peu évaporée mais ça reste un thème qui me plait toujours beaucoup, c'est pourquoi je ne pouvais qu'être intéressée par le sujet de ce livre.
 
En Gaule, Thya est une jeune oracle obligée de cacher ses talents dans la demeure de son père, le général Gnaeus Sertor. En effet, les temps changent et la foi chrétienne est en train de prendre le pas sur tous les cultes paiens. Pour autant, les divinités de la mythologie; les dryades, les faunes et autres créatures étranges continuent à exister de manière discrète. Le père de Thya va être mortellement blessé, obligeant sa fille à sortir de sa cachette et à entamer un périple dans le but de le sauver.
 
En entamant ma lecture je ne m'attendais pas à plonger dans une intrigue aussi sombre entre manipulations et trahisons, secrets de famille et luttes de pouvoir. Je me suis quand même laissée embarquer bien volontiers dans le monde en pleine mutation décrit par Estelle Faye qui mêle romains, vandales et autres créatures mythologiques qui font partie intégrante du décor. Et le décor parlons-en d'ailleurs. J'ai trouvé la plume de l'auteure assez agréable à suivre mais surtout très visuelle puisque j'ai imaginé sans peine les villes, tavernes et autres décors qui sont plantés dans ce récit.
 
Suite à une vision, Thya entame son périple en direction de Brog, une ville dans laquelle son père s'est illustré des années plus tôt lors d'une de ses campagnes. On est donc constamment sur la route, qu'elle soit terrestre ou maritime mais le fait d'être en mouvement ne m'a pas lassé un seul instant car il se passe toujours des choses à chaque escale et on a bon nombre de révélations en cours de route. Il y a d'ailleurs une tension constante tout du long qui m'a maintenu en haleine car le frère de Thya, Aedon tente par tous les moyens de rattraper sa sœur au plus vite pour des motifs peu louables. C'est donc une véritable chasse à l'homme doublée d'une course contre la montre qui s'organise.
 
J'ai adoré découvrir Thya qui au terme de sa quête va apprendre à se connaître elle-même. De petite sauvageonne directive au caractère bien trempé, elle va devoir apprendre à tempérer sa personnalité et à camoufler son identité pour arriver à ses fins, se transformant au passage en une véritable jeune femme dans toute sa splendeur. Elle est extrêmement loyale et fidèle et j'ai été passionnée par tous les passages où on la voit développer ses talents d'oracles (même si de pauvres petits lapins ont dû en pâtir!). En revanche, j'ai été un peu étonnée par la personnalité d'Enoch, je ne m'attendais pas à me trouver face à un jeune maquilleur insouciant pour qui l'apparence est primordiale mais je me suis finalement attachée à lui d'autant que lui aussi sortira changé et mûri de cette aventure.
 
D'autres personnages de moindre importance font leur apparition tout au long du roman. Je ne vous parlerai pas de tous mais au moins de Mettius, un ancien soldat ayant servi sous les ordres du père de Thya qui se révèlera être un allié précieux ou encore les créatures fantastiques qui parsèment les pages de ce récit à commencer par un faune très attachant que j'aurai d'ailleurs plaisir à recroiser par la suite. J'ai en effet regretté qu'il ne soit pas plus mis en avant. On croise également des ondines et des dieux paiens très intrigants.
 
En résumé, ce premier tome d'une trilogie s'impose comme un roman initiatique qui délivre une histoire marquante ne ressemblant à aucune autre. L'univers est fouillé et complexe et les personnages suffisamment captivants pour me pousser à vouloir me procurer la suite rapidement.
 
★★★★☆
 

10 commentaires:

  1. Ce premier tome me fait envie depuis sa sortie mais je n'ai toujours pas sauter le pas. Le contexte historique est ce qui m'intrigue le plus. Ta chronique me donne envie de vite le découvrir en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, je te souhaite de pouvoir le découvrir rapidement il en vaut la peine :)

      Supprimer
  2. Jolie chronique qui reflète exactement ce que j'ai pensé à la lecture de ce livre. Je l'ai lu il y a un mois ou deux déjà et je dois dire que, pour l'instant, c'est mon coup de coeur de l'année (enfin, on verra bien...l'année n'est pas finie!). J'ai hâte d'acheter la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, sans être un coup de cœur, j'ai quand même passé un très bon moment et j'espère que la suite sera à la hauteur. Comme tu dis, l'année n'est pas terminée, loin de là ^^

      Supprimer
  3. Je ne pense pas que cette saga soit faîte pour moi. Cela m'a l'air "trop" fantasy pour que j'apprécie. Toutefois, je suis contente de voir que pour toi, cela l'a fait ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci c'est gentil ^^ Trop fantasy je ne sais pas car j'ignore ce qui te déplait dans ce genre mais je l'ai trouvé très original avec tout le contexte mythologique :)

      Supprimer
  4. Une saga qui me tente énormément! :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu les trois tomes dans la foulée il y a très peu de temps, et je peux te confirmer que l'histoire s'améliore de tome en tome !
    Tu ne devrais pas être déçue par la suite, bien au contraire ;-)
    Merci pour ta chronique, fidèle à mes souvenirs de lecture récente :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je suis ravie de l'apprendre! :) J'espère me caser la lecture du tome 2 incessemment sous peu ^^

      Supprimer